A M. LE DÉFENSEUR DES DROITS 

Vous avez souhaité auditionner les représentants de la CONFÉDÉRATION NATIONALE DES RETRAITÉS DES PROFESSIONS LIBÉRALES. Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à notre confédération et ses adhérents.

Présentation

CNRPL: Confédération Nationale des Retraités des Professions Libérales

QUI SOMMES NOUS ?

Une confédération formée par les associations de retraités des professions libérales et toutes personnes signataires des statuts actualisés en  2010, conformes à la loi du 1er juillet 1901.

QUE FAISONS NOUS ?

Nous défendons les intérêts moraux, sociaux, matériels et financiers des retraités des professions libérales affiliées.

Nous informons nos adhérents par des réunions, publications et conférences.

Nous établissons, la liaison avec les Associations homologues des actifs des mêmes professions ( les Ordres, les Syndicats, et autres structures professionnelles représentatives.)

Nos demandes entrent dans le cadre des discriminations relatives à la rémunération, aux avantages sociaux et à l’accès à la protection sociale des nos adhérents représentants la quasi-totalité des retraités relevant des professions libérales.

Nous rappelons ici que la RETRAITE est le statut final d’une vie professionnelle.

Alors que la logique voudrait que ce nouveau statut apporte un repos calme, douceur de vivre et sérénité financière qui sont les conditions essentielles avec la santé pour vivre heureux, c’est au contraire un flot de complications qui déferle sur les retraités.

Un inventaire, à la Prévert n’est pas nécessaire pour démontrer le mal être d’une majorité de retraités victime de prélèvements sociaux et impôts de toute nature amputant d’autant leur pouvoir d’achat.

La CFR (Confédération Française des Retraités) dont la CNRPL est un membre actif a adressé ces derniers mois de nombreuses lettres et documents détaillés sur la situation des retraités à M. le Président de la République et à M. le Premier Ministre sans jamais obtenir de réponse sur les questions posées.

La CNRPL demande au Défenseur des Droits de soumettre au gouvernement le droit des retraités à vivre heureux et pour ce faire de bénéficier des mêmes droits que les actifs. Dans cet esprit l’alignement sur toutes les lignes au titre de l’égalité des citoyens au regard des lois.

A titre d’exemple, sans vouloir être exhaustif :

- La lourde charge de la complémentaire santé comportant des cotisations élevées fixées en fonction de l’âge des assurés et non déductible des revenus et une discrimination flagrante au regard des actifs.

- La demi part fiscale retirée aux veuves .

- La hausse de la CSG ,sans compensation, est une autre discrimination, les actifs bénéficiant d’une suppression de la cotisation maladie et bientôt de la cotisation chômage.

- La désindexation des pensions de retraite est une atteinte aux droits acquis par les retraités tout au long de leur carrière professionnelle et une nouvelle discrimination

( Peut-on imaginer que l’on applique une réduction de salaire à un actif ?)

Le volet de la protection sociale est ouvert : ce chapitre est évoqué ici bien que ne relevant pas de la compétence du Défenseur des Droits.

Nous voulons souligner une nouvelle fois qu’aucune avancée n’existe dans ce domaine. Ce sujet brulant est évoqué sans cesse mais les conséquences morales et financières de la dépendance restent sans solution, ni pour les malades et encore moins pour les aidants.

Voici, Monsieur le Défenseur des droits, notre contribution et supplique pour les retraités pour lesquels nous avons mission de défendre les droits.

Guy ROBERT                                                                                              Christian CŒURÉ

Président                                                                                                       Président-adjoint